Désintoxication du pèse-personne


Ancien écrit personnel retrouvé:

Quand le pèse-personne prend le dessus...

Les pensées étaient toujours là ou presque. Je n’avais pas réalisé à quel point je me fiais sur les chiffres pour juger ma valeur, pour me féliciter ou m’en vouloir. Afin de connaître mon niveau d’estime dans tout ça, je regardais un minable chiffre sur la balance après avoir bien mangé pendant une semaine, comme après avoir vécu un excès. J’étais dépendante de ce numéro pour savoir si je m’aimais toujours. Aouch ! Je comprends qu’à chaque fois que j’avais la pensée d’aller me peser, c’était une insécurité, une peur de ne pas être à la hauteur, un manque d’amour propre et le seul remède que j’ai trouvé était la compassion et le redoublement d’amour pour moi en jetant la balance au loin. C’est toute une pratique et c’est presque identique à un sevrage! Je ne dis pas que c'était facile mais déjà en se débarrassant de la balance, les effets étaient remarquables. Il me suffisait d’observer ces pensées qui brimaient ma joie à chaque fois qu’elles se présentaient. À chaque fois que je pensais à aller me peser, je comprenais que je n’étais pas en équilibre, que je résistais envers ce que j’étais. Cette étrange séparation de mon être me disant que je ne suis pas assez a prit beaucoup de temps. Je vous assure que ça devient plus facile par la suite parce nos repères changent!

Lueur d'espoir

Sans les calculs, il est beaucoup plus facile d’écouter son corps parce qu’il n’y a rien d’autre de plus vrai que ses signaux corporels. Lâchons la tête un peu! Le plus difficile, c’est d’accepter que notre poids peut rester ainsi. Qu’il est possible qu’il ne ressemble pas à l’athlète professionnel tant convoité. Que notre corps nous supplie de l'écouter parce qu’il est en excellente santé avec des courbes ou pas, avec un petit ventre ou pas et qu’il n’attend qu’on l’aime. Avec aucun effort extrême ou résistance, notre corps est heureux et en harmonie et par ricochet, nous aussi. J’ai compris que si je ne voulais plus me battre toute ma vie contre mon poids, que je voulais une vie paisible et en union avec ce que je suis, je me permets d’accepter que ce poids est le mien, que je peux m’aimer encore plus ainsi puisque je ne me bats plus et que tout devient plus naturel. Même si vous n’avez pas lancé votre balance au loin, il est important de se dire que le poids naturel peut fluctuer de plusieurs livres selon les journées, alors il ne sert à rien de paniquer et de regarder à tous les jours !

Je vous lance le défi de lancer au loin votre balance. Je sais que vous pouvez le faire. Les bénéfices sont immenses. Bonne chance! Je serais ravie d'entendre vos histoires par la suite !

Blogs récents